Biographie Sevestre Etienne-Charles



Biographie Sevestre Etienne-Charles

Pour devenir maître imprimeur, il faut passer par les étapes requises en commençant par celle d’apprenti. Pendant deux à  cinq ans, le novice  apprendra ce métier qui exige à l’époque la connaissance du grec et du latin. Devenu compagnon, il devra encore parfaire ses connaissances avant de devenir maître imprimeur  et pouvoir s’établir.

L’aïeul Louis Sevestre avait été reçu imprimeur en 1543, soit 74 ans après l’arrivée de l’imprimerie en France[1]sous le règne de François Ier et sous Henri II, Charles IX et Henri III, . En 1552, il habite rue des Muriers près de la porte saint Victor.

Son fils Thomas, ose imprimer des libelles politiques et religieux[1] à l’époque d’Henri III, en pleine guerre de religion.

À la troisième génération, Charles Sevestre   épouse Marguerite Petitpas elle-même issue d’une ancienne famille d’imprimeurs par sa grand-mère du côté des Macé. En 1608, il publie  Les Essais de Michel, sieur de Montaigne, édition nouvelle enrichie d’annotations en marge, corrigée et augmentée d’un tiers… plus la vie de l’autheur extraite de ses propres escrits. En 1610, Le Sacre et couronnement du roy Louis XIII, parJean-Charles Raemond (abbé de la Frenade).

Aussi,  en 1612, Charles Sevestre  publiera « La Toyson d’Or, ou la Fleur des thrésors, en laquelle est succinctement et méthodiquement traicté de la pierre des philosophes, Traduit d’alemand en françois, et commenté en forme de paraphrase sur chaque chapitre par Salomon Trismosin. ».

À l’époque les imprimeurs signent leurs œuvres par des marques, une manière de dessins héraldiques propre à chacun qui peuvent varier d’un livre à l’autre.

source: http://histoiresdancetres.com/vaillancourt/imprimeurs-a-paris/

Mentions légales  |  Contactez-nous  |  Notre mission  |  Liens partenaires  |  Votre arbre généalogique
Copyright © NosOrigines.qc.ca 2020