Biographie Madeleine Gagnon



Biographie Madeleine Gagnon

 

MADELEINE GAGNON (1938 - .....)

Notice biographique:

Madeleine Gagnon est parmi les grandes poètes, romancières et essayistes engagées que le Québec ait connues. Elle voit le jour le 27 juillet 1938 à Amqui. Ses parents, Jeanne Beaulieu et Jean-Baptiste Gagnon lui offriront une éducation poussée. Elle étudiera chez les Ursulines de Rimouski et de Québec pour obtenir son Baccalauréat ès arts à l’Université Saint-Joseph de Moncton (collège pour filles Notre-Dame de l’Acadie) en 1959. Elle poursuit ses études à Montréal et décroche, en 1962, une maîtrise ès arts, option philosophie à l’Université de Montréal. La prochaine et dernière étape de sa formation se déroulera en France, à l’Université d’Aix en Provence, où elle décrochera un doctorat en littérature.

Elle devient enseignante en 1969 au département d’études littéraires de l’Université du Québec à Montréal. Par la suite, elle sera professeure invitée dans quelques universités dont l’Université de Paris XIII en 1976, l’Université de Sherbrooke en 1984. Elle sera écrivaine en résidence à l’Université du Québec à Montréal de 1985 à 1987 et au département de littérature comparée à l’Université de Montréal de 1987 à 1989. De 1990 à 1994, elle sera écrivaine invitée et écrivaine en résidence au département de lettres de l’Université du Québec à Rimouski.
De nombreux prix lui seront décernés pour la qualité de ses oeuvres. Entre autres, le prix du Journal de Montréal (1986) pour Les Fleurs du catalpa, prix Arthur Buies (1990), du salon du livre de Rimouski pour l'ensemble de son oeuvre, prix du Gouverneur général du Canada (1991) pour Chant pour un Québec lointain et prix Artquimédia (1991).

Madeleine Gagnon, grande poète de son temps a tout de même à son actif deux romans dont: Lueur qu'elle a écrit en 1979 et Le vent majeur en 1995. Les récits: Les cathédrales sauvages écrits en 1994 et Le deuil du soleil, le tout dernier datant de 1998, font partie des oeuvres majeures de l'auteure.

L'auteure nous livre "Rêve de pierre" à l'automne 1999.

Madeleine Gagnon et sa collègue journaliste à la radio de Radio-Canada, Monique Durand, ont un matin d'octobre discuté des événements importants du XXe siècle pour finalement aboutir à ces deux mots : Femmes et guerre? La discussion est devenue un projet de livre pour l'auteure, Les femmes et la guerre publié à l'automne 2000 chez Vlb éditeur.

Son activité enseignante s’accompagne d’une action syndicale intense. Elle fit de la syndicalisation des professeurs du réseau des Universités du Québec, l’une de ses priorités et participera aux luttes qui accompagnèrent ce processus. Elle s’investit également au niveau de la création de comités femmes sectoriels et intersyndicaux. D’ailleurs, l’engagement de Madeleine Gagnon pour la cause féministe trouvera sa résonnance à la fois dans son engagement militant et dans certains de ses écrits, faits avec des intellectuelles féministes importantes. Elle co-publia avec Denise Boucher, Annie Leclerc, Hélène Cixous et Annie Cohen.
Madeleine Gagnon livre souvent des lectures publiques de ses textes, des conférences, intervient régulièrement à Radio-Canada MF. Traduite en plusieurs langues (deux de ses oeuvres ont d’ailleurs été traduites en anglais par Howard Scott, chez Coach House press de Toronto) , ses oeuvres font objet de thèses et d’études. Il s'agit d'une ambassadrice recherchée de la culture québécoise.

Rédaction: Manon-Ann Blanchard et Claire Fafard
Codification: Yvon Bellemare

 

 

 

 

Mentions légales  |  Contactez-nous  |  Notre mission  |  Liens partenaires  |  Votre arbre généalogique
Copyright © NosOrigines.qc.ca 2018