Biographie Joseph Royal



Biographie Joseph Royal

Joseph ROYAL

(Édouard ROYAL et Marcelline THERRIEN)

1837-1902

http://collectionscanada.gc.ca/ourl/res.php?url_ver=Z39.88-2004&url_tim=2010-07-03T05%3A16%3A42Z&url_ctx_fmt=info%3Aofi%2Ffmt%3Akev%3Amtx%3Actx&rft_dat=3422233&rfr_id=info%3Asid%2Fcollectionscanada.gc.ca%3Apam


Photos W.J.Topley Ottawa 1888

Bibliothèque et Archives Canada

http://collectionscanada.gc.ca/ourl/res.php?url_ver=Z39.88-2004&url_tim=2010-07-03T05%3A14%3A59Z&url_ctx_fmt=info%3Aofi%2Ffmt%3Akev%3Amtx%3Actx&rft_dat=3220677&rfr_id=info%3Asid%2Fcollectionscanada.gc.ca%3Apam


ROYAL, JOSEPH
(1837-1902).

Essayiste et journaliste, né à Repentigny.

Après des études classiques au Collège des Sulpiciens et au Collège des Jésuites à Montréal, il entre à La Minerve (1857). En 1858, il fonde L'Ordre qu'il doit vendre à J.-A. Plinguet en 1860, faute de fonds. Membre fondateur de La Revue canadienne (1864), il y publie de nombreux articles, tout en achevant ses études de droit qui le font admettre au barreau la même année. Cofondateur du Nouveau Monde (1867), il en devient rédacteur et participe activement à la campagne de recrutement des zouaves pontificaux en 1868.

Deux ans plus tard, il entreprend une carrière politique au Manitoba. Élu membre de l'Assemblée législative du Manitoba (1870-1879), il est successivement président (orateur) de l'Assemblée (1871-1872), secrétaire provincial (1872-1876), ministre des Travaux publics (1874-1876) et procureur général (1876-1878).

Élu député fédéral de Provencher (1879-1888), il est ensuite nommé lieutenant-gouverneur des Territoires du Nord-Ouest. Il revient à Montréal où il est directeur de La Minerve en 1894. On lui attribue la création de plusieurs lois importantes, comme la loi scolaire de 1871 et la loi visant à l'abolition du Conseil législatif. Surintendant de l'éducation, il est fondateur du premier journal français du Manitoba, Le Métis (1871), devenu Le Manitoba en 1882. Il devient membre de la Société royale en 1893.

Figure politique dominante des débuts de la Province du Manitoba, Joseph Royal a été un ardent défenseur de l'idéologie conservatrice. On retrouve dans son oeuvre l'interprétation clérico-nationaliste de l'histoire du Canada qui veut que le pays n'ait pas subi les contrecoups de la Révolution française, ni souffert des tares de la société américaine. Sur le plan politique, il considère l'Union comme un moyen d'assimilation des Canadiens français. Fédéraliste, Royal préconise l'indépendance politique du Canada à l'égard de Londres. A l'instar de Tardivel, il souligne les dangers du socialisme et en particulier l'influence grandissante des syndicats américains au Canada.

OEUVRES

Benjamin Franklin, Montréal, [s.é.], 1868. [n.p.].

La Vallée de la Mantawa: récit de voyage, Montréal, Typographie Le Nouveau Monde, 1869, 170 p.

Rapport du surintendant de l'instruction publique pour les écoles catholiques de la province de Manitoba, Saint-Boniface, Le Métis, 1872, 17 p.

Biographie de l'hon. D.B. Viger, Montréal, J.-A. Plinguet, [1874?], 34 p. (Suivi d'une notice par C.S. Cherrier).

Speech on the Execution of Louis Riel, House of Commons, March 12th, 1886, [Ottawa, Maclean, Roger], 1886, 11 p.

La Crise actuelle. Le Canada république ou colonie, Montréal, Eusèbe Senécal & fils, 1894, 105 p. Traduction anglaise: A Republic or a Colony? Some Remarks on the Present Crisis, 103 p.

Histoire du Canada, 1841 à 1867. Période comprise entre l'Union législative des provinces du Haut et du Bas Canada et la Confédération des provinces continentales de l'Amérique Britannique du Nord, Montréal, Librairie Beauchemin, 1909, 527 p.

Articles

«Le Traité de réciprocité», La Revue canadienne, vol. 1, janv. 1864, p. 84-103.

«Vie politique de Sir Louis-H. Lafontaine», La Revue canadienne, vol. 1, août 1864, p. 477-497; sept. 1864, p. 551-569.

«Considérations sur les nouveaux changements constitutionnels de l'Amérique Britannique du Nord», La Revue canadienne, vol. 2, févr. 1865, p. 95-117; mars 1865, p. 115-169; vol. 3, janv. 1866, p. 23-49.

«Le Naturalisme de Benjamin Franklin», La Revue canadienne, vol. 5, déc. 1868, p. 923-937.

«Le Capitaine Maillé»  (nouvelle),Mémoires de la Société royale du Canada, 1re série, vol. 11, 1894, p. 109-113.

«Le Socialisme aux États-Unis et au Canada», Mémoires de la Société royale du Canada, 1re série, vol. 12, section 1, 1894, p. 49-61.

«Les Amours d'un notaire»  (nouvelle),La Revue nationale, vol. 1, 1895, p. 15-39.

«Une histoire de revenant»  (récit),La Revue canadienne, vol. 31, nos 3-4, 1895, p. 168-178, 226-235.

ÉTUDES

Joseph Tassé, Le 38e Fauteuil ou Souvenirs parlementaires, Montréal, Eusèbe Senécal et fils, 1891, p. 165-226.

L.-A. Prud'homme, «L'Honorable Joseph Royal», Mémoires de la Société royale du Canada, 2e série, vol. 10, section 1, 1904, p. 3-24.

Les Frères des Écoles chrétiennes, «Joseph Royal», A travers la littérature canadienne-française, Montréal, [s.é.]. 1re série, 1928, p. 237-249.

 

http://services.banq.qc.ca/sdx/dalfan/document.xsp?app=ca.bnquebec.sdx.dalfan&db=DALFAN&id=1397


document suivant
LA VALLÉE DE LA MANTAWA
récit de voyage de J.-R. (Joseph ROYAL).
Né le 7 mai 1837 à Saint-Paul-L'Ermite (L'Assomption), Joseph Royal fait ses études au collège Sainte-Marie et entre ensuite dans l'étude de sir George-Étienne Cartier. Attiré par le journalisme, il est d'abord rédacteur à la Minerve (1857), fonde l'Ordre (1858-1860) avec Cyrille Boucher, acquiert les droits de l'Écho du cabinet de lecture paroissial (1862) et participe à la fondation de la Revue canadienne (1864), dont il devient le secrétaire gérant. Admis au barreau en 1864, il collabore au Nouveau Monde (1867), après avoir quitté la Revue canadienne. Monseigneur Taché lui demande de se rendre à Saint-Boniface, où il est élu député en 1870. L'année suivante, il fonde le Métis. « Orateur » (président) du parlement du Manitoba en 1871, il est nommé secrétaire provincial l'année suivante. Député du comté de Provencher à la Chambre des communes en 1879, il sera plus tard lieutenant-gouverneur des territoires du Nord-Ouest (1888-1893). De retour à Montréal en 1893, il publie des ouvrages sur l'Ouest canadien. Il meurt à Montréal le 23 août 1902. Il a épousé en 1856 Agnès Bruyère.

UN AN avant d'aller s'établir dans l'Ouest canadien. Joseph Royal participe à une expédition organisée par le ministre de l'Agriculture du Québec pour faire connaître la belle vallée de la Mantawa. Journaliste de profession, l'auteur saisit l'occasion d'attirer l'intérêt de ses lecteurs sur « la question vitale de la colonisation », premier remède à l'émigration.

Parti de Joliette, le groupe de visiteurs se dirige vers les versants septentrionaux des Laurentides. Le voyage, effectué à cheval, en canot ou à pied, tantôt sous le soleil, tantôt sous la pluie, devient une prise de contact réaliste avec ces vastes territoires. La beauté du paysage, la pureté des lacs, la richesse des vallées, l'abondance des forêts et les possibilités de pouvoirs hydrauliques rendent cette région prometteuse. Des familles s'y sont déjà installées et leur sort est enviable : « [...] l'honnête et glorieuse aisance du colon » et de sa femme, la survivance de leur foi et de leur nationalité se comparent avantageusement à la condition faite aux employés des manufactures américaines. Ces contrées réclament des couples énergiques et entreprenants, capables de créer une chaîne d'établissements. Ils emporteront d'assaut le bonheur et l'indépendance réservés à ceux qui savent affronter la nature, tout en faisant oeuvre nationale.

Bien écrit, teinté d'humour, ce récit de voyage se lit encore agréablement.

Christiane DEMERS.

OEUVRES

LA VALLÉE DE LA MANTAWA. Récit de voyage,

Montréal, Typographie « le Nouveau Monde », 1869, 170 p. [parut d'abord sous le titre] « Aller et Retour de la Mantawa. Voyage de colonisation au-delà des Laurentides », le Nouveau Monde, 16, 17, 19, 23 et 30 novembre, 6, 7, 10, 11, 16, 17 et 22 décembre 1869, p. 1-2.

ETUDES

Alphonse DESJARDINS, « Bibliographie. La Vallée de la Mantawa. Récit de voyage, par J. R. », la Revue canadienne, 1870, p. 73-74.

Georges DUGAS, « l'Hon. M. Joseph Royal », la Revue canadienne, octobre 1902, p. 289-293.

GRAMMATICUS [pseudonyme], « Chronique littéraire. La Vallée de la Mantawa. Récit de voyage par J, R. », l'Ordre, 28 décembre 1869, p. 1,

L. A. PRUD'HOMME, « l'Honorable Joseph Royal. Sa vie. Ses oeuvres », MSRC, 1904, section I, p. 3-23.

http://services.banq.qc.ca/sdx/DOLQ/


Voir aussi le lien Dictionnaire biographique du Canada en ligne

http://www.biographi.ca/009004-119.01-f.php?&id_nbr=7041&interval=20&&PHPSESSID=md592k9brv5k9mn24tfj2oldg1


Mentions légales  |  Contactez-nous  |  Notre mission  |  Liens partenaires  |  Votre arbre généalogique
Copyright © NosOrigines.qc.ca 2019