Biographie Jacques Vincelet



Biographie Jacques Vincelet

<<< BRINS D'HISTOIRE >>>- "PROCÈS" "entre Jacques Reguindeau", habitant de Boucherville, "plaignant", "et Jacques Petit", demeurant chez Jacques Lapierre, Jean-Baptiste Petit dit Lalumière, fils de Paul, Paul Petit dit Beauchemin, "frère de Marie-Josèphe", Pierre Lalue dit Lamontagne, Jean-Baptiste et Alexis Sénécal, fils de Nicolas, et Paul Petit dit Lalumière, fils, et "autres", "accusés d'avoir tenté d'enlever Marie-Josèphe Petit dit Beauchemin", nièce du plaignant et "fille de feu Nicolas Petit". -

4 février 1722 - 18 mai 1722.- Portée et contenu :- Ce dossier de matière criminelle est d abord composé de la "plainte de Jacques Reguindeau" "disant que les accusés" nommés Paul Petit dit Lalumière, fils, 22 ans, Jean-Baptiste Petit dit Lalumière, 25 ans, Paul Petit dit Beauchemin, 26 ans, Jacques Petit, 21 ans, Pierre Lalue dit Lamotagne, 24 ans, Jean-Baptiste Sénécal, 24 ans, et Alexis Sénécal, 21 ans, et autres, "ont tentés d'enlever par la force, en pénétrant dans son domicile", "sa nièce, Marie-Josèphe Petit dit Beauchemin, qu'il élève depuis son jeune âge et qui était sur le point de se marier avec François Lamoureux".- Il demande la tenue d'une information judiciaire. Le dossier contient ensuite : la permission accordée ; l'ordre d'assigner les témoins du plaignant ; l'information judiciaire avec témoignages de ceux-ci ; la communication des témoignages au procureur du roi, lequel requiert la comparution des accusés ; la transcription scellée du décret "d'adjournement" des accusés ; les assignations ; et la certification par le curé Saladin à l'effet que François Lamoureux, qui a épousé Marie-Josèphe Petit, est " très sage et qu'il appartient à une famille irréprochable et que son épouse a été élevée très sagement et chrétiennement dans la maison de son oncle " ;- le cahier contenant les interrogatoires des accusés, lesquels disent ne pas avoir usés de violence mais voulant uniquement persuader Marie-Josèphe de les suivre et "de ne pas épouser François Lamoureux", "à cause d'une tare existant dans cette famille" qui sont "des repris de justice", selon eux.-

Le dossier contient finalement : la requête de Jacques Reguindeau, ayant pris connaissance des interrogatoires des accusés, afin qu'ils soient condamnés à l'amende et à payer les frais de justice avec défense de méfaire ; les conclusions du procureur du roi pour l'audition de Paul Petit dit Lalumière, père, 61 ans, capitaine de milice, habitant de Côte-de-Varennes ;- la transcription scellée d'un décret "d'adjournement" contre Paul Petit, père ; l'assignation à ce dernier ; son interrogatoire où il dit ne rien savoir et certifient qu'il n'a pas sollicité l'enlèvement ; les conclusions finales du procureur du roi ; le jugement qui défend aux accusés de s'assembler, de médire contre le plaignant et qui les condamne à payer les frais de justice ; l'état desdits frais ; l'appel de sentence et son enregistrement ; et la quittance par Jacques Reguindeau.- Les documents mentionnent les témoins suivant : "JACQUES VINCELET dit LABOISSIÈRE, 18 ans" ; Jean Boucher de Monbrun, 54 ans, seigneur ; Louis Robert, 26 ans, de Boucherville ; Françcois Guibles de LaBourgonière, 22 ans, habitant de Varennes ; Louis Senécal, 24 ans, fils d'Étienne et Jean-Baptiste Cadieux, 25 ans, de Boucherville.- Autres formats : Dossier disponible sur support numérique.- Notes générales :- Notice descriptive inspirée de l'inventaire analytique "Les dossiers de la Juridiction royale de Montréal, 1693-1760" version 2001, par J.F. Holzl.- Termes rattachés : NOUVELLE-FRANCE. JURIDICTION ROYALE DE MONTREAL - (Voir : PISTARD Cote : TL4,S1,D2693 Centre : Montréal).

Texte provenant de Muguette Marsan, participante de Généalogie du Québec
Mentions légales  |  Contactez-nous  |  Notre mission  |  Liens partenaires  |  Votre arbre généalogique
Copyright © NosOrigines.qc.ca 2019