Biographie Germaine Cyr



Biographie Germaine Cyr


Article par Philippe Pilette
Revue de Terrebonne
Lundi 1 mai 2000

Germaine Gauthier: une vie consacrée à ses enfants

A 97 ans, Germaine Gauthier est toujours alerte et très active. Mère de 11 enfants avec 27 petits-enfants et 45 arrière-petits enfants, elle a eu une vie bien remplie et n'a jamais eu le temps de s'ennuyer.

Deux fois par semaine, Germaine Gauthier se rend au local de l'âge d'or où elle joue au bingo. A moins d'être malade, elle ne manque jamais ces rendez-vous. "Je suis chanceuse car je gagne souvent", dit-elle. Et lorsqu'elle n'est pas à l'âge d'or, elle fait des courtepointes ou de la lecture.

Mme Gauthier vit seule avec ses deux perruches, dans un logement situé au-dessus de celui de son fils Raymond, à Terrebonne.

A la campagne

Germaine a grandi au milieu de sept frères et soeurs, sur une ferme de Ste-Scholastique. C'était une époque difficile, avant l'arrivée de l'électricité. "On cultivait des fraises, des légumes et on avait des chevaux", raconte Germaine. C'est à cette époque qu'elle apprend à tisser avec le métier fabriqué par son père, un métier qu'elle possède encore et sur lequel elle travaille à l'occasion.

Elle se souvient des soirées où l'on dansait beaucoup, surtout des "sets". Il y a aussi les promenades en voiture à chevaux.

Germaine aime bien raconter une certaine mésaventure arrivée un dimanche, alors qu'elle se rendait à la messe avec son père et sa soeur. La carriole s'était renversée et sa soeur s'était retrouvée la tête dans la neige: une scène qui l'avait fait rire pendant toute la messe!

Epouse et mère

Peu après son mariage avec Léopold Gauthier, un garçon de son village, elle et son mari déménagent à Montréal où pendant plusieurs années Léopold sera à la fois fermier et policier, cultivant plusieurs terrains dans le nord de Montréal. Les Gauthier auront onze enfants, sept garçons et quatre filles. "La vie était dure. On n'avait pas beaucoup d'argent et on travaillait beaucoup" raconte Germaine.

Elle a connu l'évolution de la machine à laver, passant du moulin qu'on actionnait manuellement à la laveuse à tordeur avant de connaître les appareils automatiques.

Germaine faisait tous les vêtements des enfants: chemises, pantalons, manteaux taillés dans les vieux paletots de police de son mari... Cuisine, ménage, couture, lavage, travail sur la ferme, cela laisse peu de temps pour les loisirs...

A St-François, où la famille déménage en 1940, Germaine trouve le temps long: elle laisse derrière elle plusieurs amis et connaissances. Puis, lorsque Léopold décide de vendre sa ferme, la famille déménage encore une fois, à Pont-Viau.

Les enfants

Ses meilleurs souvenirs sont les moments passés avec ses enfants. "La vie était dure mais je ne me suis jamais révoltée", affirme-t-elle. "Il ne faut pas s'arrêter et continuer à lutter", ajoute-t-elle.

A 97 ans, Germaine Gauthier n'a pas envie d'aller dans une maison pour retraités: c'est bon pour les autres! Elle reçoit régulièrement la visite d'une infirmière visiteuse du CLSC et d'un médecin. "Nous apprécions beaucoup les services du CLSC", fait d'ailleurs remarquer son fils Raymond.

La vieille dame est aussi assez coquette. "Je suis orgueilleuse" confie-t-elle. Elle attache baucoup d'importance aux beaux vêtements et à ses coiffures. La politique l'intéresse beaucoup et elle n'hésite pas à faire connaître son opinion sur tel ou tel politicien.

Germaine Gauthier trouve assez déplorable le comportement actuel des jeunes, qu'elle juge frivoles. "Ils font tout ce qu'ils veulent et manquent de respect", dit-elle. Cela ne l'empêche pas d'apprécier la visite de ses arrière petits-enfants qu'elle adore. Germaine aime les gâter: son sucre à la crème est très réputé! Il y a deux ans, ses enfants ont organisé pour elle une grande fête à laquelle presque tous ont assisté. Germaine en garde un très bon souvenir.

La nonagénaire n'est pas certaine de vouloir atteindre les cent ans: "Je trouve ça trop vieux!", dit-elle. Ses enfants eux, prennent bien soin d'elle et veulent la garder encore longtemps.

Ils s'occupent bien d'elle et la gâtent beaucoup. "Il n'y a pas si longtemps, elle grimpait encore pour arranger ses rideaux", dit son fils Raymond. "Il faut la réprimander un peu".

Mentions légales  |  Contactez-nous  |  Notre mission  |  Liens partenaires  |  Votre arbre généalogique
Copyright © NosOrigines.qc.ca 2018