Biographie Georges Berberi



Biographie Georges Berberi


Après son décès, Georges est inhumé
au cimetière de Laurierville le 5 mars 1931.

Lucienne Potvin raconte que le curé de Baie-Saint-Paul a refusé 
de faire sonner les cloches après le service funéraire parce que 
Georges allait être inhumé à Laurierville.
(06-10-Img226   Fonds Berberi )

Le décès de Georges Berberi, p. 38 et 39 
du diaporama de la famille Barberi.

Georges, né le 22 mai 1899, est une fierté pour 
la famille. Il fait sa médecine, qu’il termine 
en 1924, après des études au Séminaire de 
Québec et à l’Université Laval. Il aurait 
terminé ses derniers examens à Montréal, à la 
suite de l’adoption d’un bill privé, parce qu’il 
avait dessiné ou plutôt caricaturé au tableau 
un éminent professeur de l’Université Laval. 
Georges est d’ailleurs reconnu pour ses talents 
de dessinateur et de sculpteur. Toutefois, ses 
talents ne semblent pas prisés par le professeur 
qui en est la victime. Celui-ci demande une 
sanction contre notre insolent. Résultat: il 
ne peut passer ses examens à Québec. Voilà 
pourquoi il passe ceux-ci à Montréal et 
voilà également comment Gabriel se trouve 
soudainement soulagé de 600  $... C’est du 
moins le témoignage de Syllas. Une fois ses 
études terminées, il entreprend sa carrière à 
l’Hôpital Laval et, par la suite, la poursuit à 
Laurierville de 1926 à 1928. Après d’autres 
études à New York, il travaille à Baie-SaintPaul.
 Cependant, une nuit où il revient 
d’une visite de malade à l’Isle-aux-Coudres, 
il est victime d’un malaise. Dans ses notes, 
Lucienne précise que Georges, au matin, lui 
a alors confié «Si on meurt du mal de tête, je 
vais mourir». Il décède le 1er
 mars 1931 à l’âge 
de 31 ans. Il laisse dans le deuil sa femme, 
Lucienne Potvin, et leur fille, Hélène, âgée 
de six mois. Georges et Lucienne s’étaient 
mariés le 7 octobre 1929 à Baie-Saint-Paul.

Où sont les membres de la famille 
en mars  1931 ? D’après l’article du 
journal L’Éclaireur, l’épouse de Georges, 
Lucienne Potvin, la petite Hélène, 
Gabriel et Marie ainsi que les garçons, 
Michel, Camille, Armand et Syllas, 
habitent Sainte-Julie, alors que JeanCharles 
et Arthur habitent à Saint-Jean 
Deschaillons. Les quatre filles, Noëlla, 
Alexandra, Jeannine et Georgette, sont 
également à Sainte-Julie.
Du côté des Boily : La famille de Marie 
Boily est majoritairement restée à SaintCôme. 
Certains membres se sont installés 
à Saint-Georges. Régulièrement, des 
membres de la famille Berberi retournent 
visiter la parenté. Toutes les occasions sont 
bonnes: mariages, parties de cartes, pêche, 
fêtes, visites du dimanche, décès, etc. Nous 
en avons des traces dans les journaux et 
bien sûr, parfois, nous avons des photos 
qui peuvent en témoigner.
(Extrait du diaporama de la famille) (Chr. Gosselin)
Mentions légales  |  Contactez-nous  |  Notre mission  |  Liens partenaires  |  Votre arbre généalogique
Copyright © NosOrigines.qc.ca 2018