Biographie Frank Foley



Biographie Frank Foley

Biographie de Frank Foley

par

son frère Roger Foley

 

     Frank Foley est né à Chippewa Falls au Wisconsin le 12 juin 1888. Il fut le compagnon constant de notre père Philéas dans ses travaux jusqu'à ce qu'il quitte la maison paternelle.

     En 1909, il se porte acquéreur du bien familial. Le 19 juillet 1910, il épouse Régina Langlois de Saint-Casimir, fille de monsieur Honoré Langlois et madame Sophie Godin. Ils n'ont pas eu d'enfant.

     Alors que j'étais élève au Collège de Sainte-Anne-de-la-Pocatière, j'ai passé une vacance des Fêtes avec eux, car il y avait une maladie contagieuse chez nous, probablement à l'hiver 1911-1912. Régina me gâtait: me demandait ce que je voulais pour manger, jouait aux cartes avec moi et gardait toujours sur la table un plein plateau de pommes fameuses, bien rouges et reluisantes.

     En 1913, Frank vend la terre pour 10 000 $ à monsieur A. Gravel de Saint-Prosper et huit jours après, ce dernier la revend à monsieur Eugène Bélanger de Saint-Thuribe. Il demeure un certain temps à Saint-Casimir, puis à Saint-Thuribe.

     En 1919, il monte s'établir à La Reine en Abitibi, où il achète successivement une terre qu'il gardera 23 ans et une fromagerie 7 ans.

     En 1922, il ouvre un magasin, fait le commerce des fourrures avec les Indiens et approvisionne les entrepreneurs de chantiers. En 1928, il obtient son certificat de naturalisation comme citoyen canadien.

     Il s'intéresse aux affaires municipales, est syndic de la Fabrique, où comme tel a certains démêlés avec l'Évêque, Mgr Rhéaume, et chante au choeur de l'église paroissiale.

     En 1935, il songe à quitter éventuellement l'Abitibi, et il cède le stock du magasin, à André, le deuxième fils de David, au prix d'inventaire. En 1942, il vend sa maison de La Reine et vient vivre à Montréal.

     Ne pouvant rester inactif, il achète des maisons à Montréal et à Verdun, les répare et les entretient, les loue et s'en est départi avant sa retraite.

     Il se construit un «plain-pied» à son goût sur la rue des Écores, dans le nord de la ville. Il a un beau jardin, chante les messes à sa paroisse et se promène en Cadillac. Constatant que le poids des années se fait trop lourd pour Régina, le 28 avril 1969 il loue un appartement à la Villa Angélica, oasis de paix et de sérénité, où ils reçoivent les meilleurs soins.

     Rappelé par le Père le 16 juin 1977 à l'âge de 89 ans.

 

Extrait du document de 153 pages «La famille Donald Foley» compilé en 1974 par le prêtre Jean-Louis Foley.

 

Mentions légales  |  Contactez-nous  |  Notre mission  |  Liens partenaires  |  Votre arbre généalogique
Copyright © NosOrigines.qc.ca 2019