Biographie Adolphe-Basile Routhier



Biographie Adolphe-Basile Routhier

Villa Saint-Louis
125, avenue Morel

Au rythme de l’histoire et de l’hospitalité.

En 1819, le marchand Pierre Dumas de Québec fait construire une maison mesurant quarante-cinq pieds de longueur par trente pieds de largeur par les maîtres-charpentiers Bénoni et Jean-Baptiste Martin. C’est à sa vocation d’auberge qu’elle doit sa transformation, il y a plus de cent ans, en villa à toit mansardé mesurant soixante-dix pieds et comptant alors quatorze chambres à l’étage et neuf pièces au rez-de-chaussée.

Adolphe-Basile Routhier, avocat, juge, professeur de droit à l’Université Laval, écrivain et ardent patriote en est propriétaire de 1864 à 1891… «près du fleuve géant»!

À l’été de 1880, la Société Saint-Jean-Baptiste prépare fébrilement la «Grande convention nationale des Canadiens-français» du 24 juin à Québec. Pour l’occasion, on souhaite la création d’un chant national dont le peuple canadien-français sera fier. Adolphe-Basile Routhier compose alors un poème héroïque que Calixa Lavallée mettra en musique. C’est le «O Canada» dont l’exécution au banquet de la Saint-Jean-Baptiste soulève l’enthousiasme général. Il faudra attendre 100 ans pour que l’hymne national des Canadiens-français devienne l’hymne national du Canada.

La maison porte le nom de «Kamouraska Hotel» au temps des Ward (1891-1932) puis le couple Marie et Joseph Langlais (1931-1972) qui y ont tenu une pension de famille réputée lui donne le nom de Villa Saint-Louis, nom que sa propriétaire actuel (depuis 1979) Martine Brault et son époux, aujourd’hui décédé, Jacques Genest lui ont conservé. Par son architecture et par son décor intérieur préservé dans toute la mesure du possible, elle demeure un témoin authentique du Kamouraska touristique du XIXe siècle.

Mentions légales  |  Contactez-nous  |  Notre mission  |  Liens partenaires  |  Votre arbre généalogique
Copyright © NosOrigines.qc.ca 2019